PTZ 2017 : Tout savoir sur les conditions d’obtention du prêt

Le PTZ est un prêt immobilier spécifique initié par l’état au profit des primo-accédants. S’il connaît un succès indéniable auprès des emprunteurs immobiliers, il est également reconduit pour l’année 2017 avec de nouvelles conditions. Explications.

Des conditions d’accès plus élargies

Le prêt à taux zéro ou PTZ est un crédit immobilier qui n’est soumis à aucun intérêt d’emprunt. Il est destiné aux emprunteurs immobiliers qui envisagent d’acquérir leur résidence principale. Pour sa reconduction cette année, les conditions d’octroi du PTZ sont plus accessibles.

L’octroi du PTZ à l’emprunteur est soumis à plusieurs conditions en 2017. Tout d’abord, celui-ci doit être un primo-accédant. C’est-à-dire que les personnes qui n’ont pas réussi à acheter leur résidence principale durant les 2 dernières années peuvent bénéficier du PTZ. Toutefois, la condition de primo-accession n’est pas requise si l’emprunteur est titulaire d’une carte d’invalidité, bénéficie d’une AAH (allocation adulte handicapé), d’une allocation d’éducation spéciale ou a été victime d’une catastrophe ayant détruit complètement sa résidence principale.

Les plafonds de ressources éligibles au PTZ sont revus à la hausse cette année. En outre, si le bien concerné par le PTZ doit être occupé par l’emprunteur sur une période obligatoire minimale de 8 mois dans l’année, cette condition n’est plus applicable si celui-ci invoque des raisons d’obligations professionnelles. C’est également le cas pour les personnes souffrant de problèmes de santé. Par ailleurs, si la résidence doit être occupée obligatoirement un an après l’achèvement des travaux de construction, ce délai passe à 6 ans pour les emprunteurs qui envisagent de l’occuper après leur départ à la retraite.

Les avantages inhérents au PTZ 2017

Pour les futurs propriétaires, le PTZ conserve tout à la fois les avantages acquis en 2016 tout en offrant de nouveaux attraits pour 2017. En plus des principaux avantages du PTZ, notamment le fait d’être accessible par les foyers modestes, qui peuvent ainsi augmenter le montant de leur crédit immobilier, mais également étant accepté par les banques comme apport personnel, le PTZ 2017 peut désormais représenter 40 % des besoins en financement d’un projet d’acquisition d’une résidence principale, si ce taux était de 25 % en 2016.

Par ailleurs, les plafonds des montants du PTZ varient entre 92.000 euros et 138.000 euros en fonction des zones géographiques.

Il est désormais possible de différer le remboursement d’un PTZ. Ppour un PTZ contracté en 2017, les emprunteurs auront la possibilité de décaler le début de remboursement en fonction de leurs possibilités. Toutefois, il est important de savoir que le PTZ est toujours accordé sous certaines conditions de ressources, de zone géographique, du nombre de personnes dans la famille ainsi que du type du bien immobilier à acquérir, qu’il soit dans le neuf ou dans l’ancien.

Energies : Comment faire des économies ?
Efficacité énergétique : Des pistes pour améliorer la performance de vos logements