Installer une éolienne domestique

Souvent appelée le « petit éolien » ou « aérogénérateur » en terme plus technique, les éoliennes domestiques sont une des énergies renouvelables les plus en vue. La première utilisation du vent en tant qu’énergie remonte à l’an 600 avec les moulins à vents, apparus en Orient puis en Egypte. Ils se sont ensuite généralisés dans toute l’Europe au XII siècle. Les éoliennes domestiques présentent des caractéristiques visant à lutter contre les dégâts environnementaux. C’est également une bonne solution pour réduire considérablement votre facture. Petit tour d’horizon des éléments à prendre en compte avant de faire le grand pas.

Une éolienne domestique, comment ça marche ?

Le principe est identique à celui des grandes éoliennes. Le petit éolien utilise l’énergie du vent et la transforme en énergie électrique grâce à un générateur. L’éolienne est composée d’un mât, mesurant généralement entre 10 et 35 mètres, qui permet de la placer à une hauteur où la vitesse du vent est plus élevée qu’au sol. Il faut savoir que plus le mât est haut, plus la production est maximisée. Au sommet du mât, une nacelle est équipée d’un rotor avec des pales mises en rotation par le vent. Elles permettent ainsi de produire de l’électricité lorsqu’elles sont exposées à des vents forts, réguliers et fréquents. Le courant produit est ensuite transformé en courant alternatif par un onduleur. Il peut être utilisé pour la revente au réseau ou pour votre propre consommation personnelle.

Une éolienne chez soi, c’est possible ?

Avant de se lancer dans l’achat d’une éolienne, plusieurs précautions sont à prendre. Tout d’abord, il est important que vous déterminiez le potentiel d’énergie productible. Pour analyser la présence du vent, il est conseillé de se munir d’un anémomètre. Vous pouvez également vous renseigner auprès de Météo France. Disposer d’une surface de terrain suffisante et régulièrement exposée à des vents forts et fréquents s’avère également indispensable. La localisation géographique et topographique est donc à prendre en compte. Enfin, il est primordial d’évaluer la consommation énergétique de votre foyer, afin de déterminer le modèle d’éolienne qui vous conviendra le mieux. Cependant, si vous souhaitez revendre le surplus d’énergie à un fournisseur, vous devez vérifier que vous êtes en ZDE (zone de développement éolien). Pour l’installation, le mieux est de faire faire appel à un installateur d’éolienne agréé.

Les 2 types d’éoliennes pour particulier

Deux types d’éoliennes domestiques existent actuellement, et se distinguent selon l’orientation de leur axe de rotation.

L’éolienne verticale est une éolienne peu puissante mais très résistante aux vents forts. Ses pales tournent autour d’une tige verticale. Elle est actuellement le type d’éolienne le moins répandu. Très esthétiques, elles conviennent davantage aux zones urbaines et s’intègrent avec harmonie dans le paysage domestique. Ce type d’éolienne produit cependant moins d’électricité qu’une éolienne horizontale.

L’éolienne horizontale est le type d’éolienne le plus rentable et le plus connu. Des  pales assemblées en hélice lui permettent de capter le vent. Comme son nom l’indique, celles-ci tournent autour d’un mât placé horizontalement par rapport au sol. Il faut cependant disposer d’un terrain dégagé et sans voisinage proche. Elles sont en effet moins performantes en cas de turbulences liées aux obstacles, mais aussi plus bruyantes. Pensez à la choisir avec un système fiable de sécurité, en cas de vents violents.

Les démarches à entreprendre

Plusieurs précautions s’avèrent indispensables avant de procéder à l’achat d’une éolienne. Si celle-ci  mesure plus de 12 mètres de haut, il vous faut obtenir un permis de construire au préalable. Si elle fait moins de 12 mètres, vous devez déposer une déclaration préalable de travaux avant d’amorcer le chantier d’installation. Si l’éolienne est destinée à la revente d’énergie à un réseau d’électricité, vous devez obtenir l’autorisation du préfet. Dans tous les cas, le mieux est d’aller directement se renseigner auprès de la mairie de votre ville. Prenez également le temps d’en parler à vos voisins afin de leur faire part de votre projet et de les rassurer si besoin. Il est en effet fréquent d’entendre dire que les éoliennes domestiques sont bruyantes. Sachez pourtant qu’en bas d’une éolienne, le niveau sonore équivaut à celui que l’on entend à l’intérieur d’une voiture.

Les bienfaits de l’éolienne domestique

Les éoliennes domestiques disposent de plusieurs avantages, pour vous et pour l’environnement. Une installation optimisée peut vous faire réaliser des économies sur vos factures d’électricité, ce qui est intéressant étant donné les hausses du prix de l’énergie. Vous avez également la possibilité de revendre le surplus d’électricité à EDF, et ainsi gagner de l’argent. Concernant l’environnement, les éoliennes bénéficient d’une électricité propre, renouvelable et respectueuse de la planète puisqu’elles ne rejettent aucun polluant. C’est donc la solution idéale pour lutter contre les gaz à effet de serre puisqu’elles ne rejettent pas de CO2. La durée de vie d’une éolienne domestique est comprise entre 20 et 30 ans. En ce qui concerne l’entretien, il est conseillé de faire une vérification et un nettoyage par un professionnel une fois par an.

Bon à savoir : Sachez que depuis le 1er janvier 2014, vous bénéficiez d’un crédit d’impôts de 15 % pour l’installation d’une éolienne domestique et de 25 % pour un bouquet de travaux.

PTZ 2017 : Tout savoir sur les conditions d’obtention du prêt
La géothermie, ce qu’il faut savoir